Ode matinale en forêt de Fontainebleau

Forêt des mille amours, des mille allers, des mille retours, ils évoluent en toi mais savent-ils s'unir dans le fleuve de ton âme ?

Ils te touchent du doigt mais osent-ils rugir à l'automne de tes bras ?

Ils tracent leurs pas mais s'enfoncent-ils dans la complainte de terre rouillée offerte pour les délivrer ?

Et si leurs pores transpiraient la sève de tes troncs ?

Et si de leurs pieds poussaient des racines aux chemins inconnus ?

Ils s'y embourberaient dans ce sable neigeux côtoyant les fantômes des étés passés et des hivers futurs, bravant le temps, amoureux sans armures de ta puissante nature.

Ce jour viendra sans honte à l'aube du décompte des nostalgies souveraines, quand le feu prendra corps sur l'échine des morts dansants la guérison des horizons revenus.








Textes et photographies : Linda Bachammar, 2020


© 2020 par Linda Bachammar